Sencillio

Si vous vous intéressez un tant soi peu à la mode, vous connaissez la marque dont nous allons parler aujourd’hui. Et même si vous plutôt du genre « je suis la mode mais de loin », pas besoin d’être un lecteur assidu de Vogue pour connaitre Jacquemus. Son dernier défilé a eu lieu début juillet et a (à nouveau) émerveiller les internautes. Pour présenter sa dernière collection intitulée « L’Amour », Simon Porte a opté pour les champs de blé du Val d’Oise. Un an après son défilé dans un champ de lavande à Valensole, le créateur n’a pas fait défaut à ses inspirations champêtres et minimalistes.


Alors Jacquemus, c’est qui, c’est quoi ? Comment, en quelques années, Simon Porte a su se faire une place de choix parmi les plus grandes maisons de la mode ?

Simon Porte, un prodige made in France

Simon Porte

Crédit photo : Voici

Simon Porte, créateur de la marque Jacquemus, est né le 16 janvier 1990 dans une famille d’agriculteurs. Il grandit dans une petite commune des Bouches-du-Rhône jusqu’à sa majorité en 2008, où il quitte sa Provence natale pour Paris. Il étudie quelques mois à l’Ecole supérieure des arts et techniques de mode (ESMOD) et abandonne ensuite ce cursus. Il devient alors directeur artistique pour le magazine Citizen K. La même année, le décès tragique de sa mère le pousse à réaliser son rêve et commencer son parcours de créateur.

En 2009, sans investisseur et avec un budget d’environ 1000 euros, il donne naissance à sa propre marque. En hommage à sa mère, qui restera l’une de ses plus grandes influences, il lui donne son nom de jeune fille, « Jacquemus ».

Avec peu de moyens pour créer ses pièces et se faire connaitre, le jeune homme d’à peine 20 ans doit trouver des solutions. Les premières collections vont à l’essentiel, tout en simplicité, ce qui n’est pas forcément un choix au départ.

Un pari risqué qui s’avère gagnant

C’est en allant à la rencontre du monde de la mode avec l’aide d’amies qui jouent les mannequins que Simon Porte se fait repérer par des professionnel.le.s du milieu, telle que Emmanuelle Alt, rédactrice en chef de Vogue. Il se sert également des réseaux sociaux où il publie ses premières collections et grâce auxquels il contacte journalistes et mannequins. C’est en 2010 que ses créations se font remarquer, portées par des amies durant , durant la Vogue Fashion Night Out à Paris. Un an plus tard, il monopolise les abords des défilés de la Fashion Week de Paris. Toujours avec les mêmes amies vêtues de sa collection « Ouvrière », elles brandissent des pancartes « Jacquemus en grève ».  Suite au buzz généré, il est invité à participer à la Fashion Week parisienne en 2012. La machine Jacquemus est lancée.

Pour lire l’article d’où provient la photo : cliquez-ici

La machine est lancée et ne s’arrête plus de tourner

Ce qui le différencie des autres grandes marques, c’est que son objectif est avant tout de donner « un sens à la mode ». Il cherche à raconter une histoire, et imagine d’abord cette histoire avant de dessiner les créations qui la raconteront.  Combiné à des inspirations champêtres, bucoliques rendant hommage à sa Provence natale, le mélange semble fonctionner. Cela fait maintenant près de 10 ans que la marque continue de côtoyer les plus grands.

Son idée de créer des produits de luxe plus “accessibles à tous” qu’en temps normal d’un point de vue artistique, reste novatrice dans ce domaine.  Certains de ses défilés resteront en tête, comme celui qui a présenté la collection Printemps/été 2020 “Coup de Soleil’. Ce dernier, décrit comme « le défilé le plus instagrammable de l’histoire » est à l’image de tout ce que la marque essaie de renvoyer.

Le défilé Jacquemus de la collection Printemps-Eté 2020 au milieu deschamps de lavande. Crédit photo : Getty Images, Arnold Jerocki

La jeunesse du créateur l’aide sans doute à raconter ses histoires en touchant une communauté connectée. En effet, Simon Porte utilise instagram et autres réseaux sociaux comme le ferait un influencer, et cela semble fonctionner puisqu’il rencontre un fort succès auprès des « jeunes », comme en témoigne les nombreuses réactions des internautes.

En résumé, on n’a sans doute pas fini d’entendre parler de Jacquemus, jeune marque française qui évolue avec son temps, rayon de soleil parmi la « froideur » des grandes maisons de luxes qui ont déjà fait leurs preuves.